La prépa: mes impressions pré-concours

07:30

Bon, j'ai déjà écrit deux articles à propos de la prépa: mes premières impressions, et mon ressenti un an après.
Aujourd'hui je suis à deux mois des concours, et ma perception de cette filière ne cesse d'évoluer ! J'avais donc bien envie de vous parler encore de tout ça.

Dans le dernier article sur le sujet, je vous disais que certains n'étaient pas très travailleurs et fêtards... Beaucoup d'entre eux ont dû quitter la filière à la fin de la première année, et ceux qui restent ne sortent quasiment plus en deuxième année. Enfin du moins, ils sont sortis un peu jusqu'au mois de novembre et ont complètement arrêté maintenant. Ça y est, je crois qu'on est arrivés au summum de la prépa.
Je trouve que j'ai réussi à me reconcentrer, mais j'arrive plus à faire le tri entre ce qui est essentiel et ce qui ne l'est pas, et donc à accorder quelques moments de répit à mon cerveau en cours -ce qui n'était absolument pas le cas l'année dernière, donc j'avais tendance à saturer-.
Par contre, je considère toujours la prépa comme une cage dorée: j'adore cette filière, c'est tellement riche, tellement intéressant, et je suis persuadée que tout ça me manquera quand ce sera fini; mais c'est aussi tellement lourd à porter, tellement de stress, de pression, à cause d'un esprit concours qui est omniprésent. Depuis deux ans, je VIS prépa. Il n'y a pas une seconde durant laquelle je ne pense pas à la prépa.

Je vous parlais aussi de ma merveilleuse ambiance de classe....... Et bien à l'approche des concours, elle s'est bien détériorée, et maintenant c'est assez catastrophique. Alors certes, j'ai toujours de bons amis. Mais honnêtement l'ambiance est souvent tendue, pesante, on parle toujours de résultats, de stress, de concours; les groupes qui étaient un peu présents sont maintenant bien tranchés. Il y a des gens que l'on ne supporte plus, les personnalités peuvent parfois détonner, et certaines réflexions choquer. En bref: on cohabite, mais on a tous hâte de ne plus devoir se supporter.
Paradoxalement j'ai quand même toujours cette impression de vivre mes meilleures années, parce que j'ai toujours des amis géniaux et j'ai quand même d'excellents moments -bon de décembre 2018 à mai 2019 on fait une petite pause dans cet aspect-là quand même-.

Je vous parlais aussi de mes profs, "trop cool". Et bien honnêtement je n'ai pas vécu l'autre cas, les profs qui mettent trop la pression, etc, donc je ne peux pas dire ce qui est le mieux. Une chose est sûre, c'est qu'aujourd'hui on n'a vraiment pas besoin que les profs nous stressent, on l'est déjà bien assez par nous-même. En plus, ils ont quand même plus tendance à nous pousser qu'en première année, comme si eux aussi étaient plus stressés à l'approche des concours.

Je racontais aussi à quel point j'étais fatiguée. A cette période-là, je m'accordais un café par jour -alors que je n'en bois pas spécialement habituellement- pour les moments de stress ou de fatigue intense. Aujourd'hui je n'ai plus du tout ce genre de problèmes; je pense que je me suis habituée au rythme et que je suis beaucoup moins stressée. Je me couche tout de même très tôt, je ne regarde toujours pas la télé, et j'ai vraiment besoin de silence parfois.

Je vous disais que j'avais revu mes attentes à la baisse: c'est toujours le cas, mais elles se sont stabilisées depuis le dernier article. Pour ce qui est des concours, je commence à être un peu stressée mais c'est tout de même raisonnable. Le seul souci, c'est que je sais à quel point les résultats peuvent être aléatoires, en dépit du travail fourni. J'ai dédié deux ans de ma vie à la préparation de ces concours et je ne suis pas prête à affronter un échec. Ces concours sont vraiment déterminants pour ma vie et je ne sais pas vers quoi me tourner si les résultats ne sont pas concluants; je pense que je referais une deuxième année -alors que j'y étais totalement opposée avant-.
Techniquement, au vu des mes résultats, je suis capable d'avoir l'école que je veux; mais vu mon faible niveau en maths il ne faut pas que je commette un seul accident dans les autres matières. Tout ça me paraît du coup assez incertain.

Malgré tout ce que je peux dire dans cet article, qui doit paraître assez négatif, je suis en fait très heureuse et reconnaissante d'avoir pu faire une prépa. Ça a beau demander beaucoup d'énergie et de sacrifices, je trouve que ça en vaut largement la peine. Je passe mes journées à apprendre des choses plus intéressantes les unes que les autres, et je pense que je m'ennuierais peut-être quand tout cela sera terminé !

Je vous en dirais plus au mois de juillet à propos de mes résultats, et en attendant je croise les doigts.
Si vous avez des questions à propos de cette filière n'hésitez pas.

You Might Also Like

8 commentaires

  1. Je croise les doigts pour toi alors !

    http://constancerose.fr

    RépondreSupprimer
  2. Bon courage, ça ne doit pas être facile comme période en effet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, non en effet, j'ai hâte que ce soit fini ahah !

      Supprimer
  3. Je t'envoie plein de courage ! J'espère que tu auras l'école que tu souhaites avoir :)
    Bon weekend !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, je vous raconterais tout ça ici ahah
      Bon weekend à toi aussi !

      Supprimer
  4. Coucou ma belle! ayant moi aussi fait une préparation je comprends tout à fait ce que tu racontes dans ton post, courage, tiens bon, et comme tu dis on ne regrette jamais au final! plein de bisous et de bonnes ondes pour tes concours!

    RépondreSupprimer

Laisser un commentaire